Mappot de Lengnau

Visite de l’atelier de Stefanie Göckeritz

La restau­rat­ri­ce de tex­ti­les Ste­fa­nie Göcke­ritz a net­toyé et répa­ré deux des map­pots de Len­gnau du musée.

Les map­pot de Len­gnau, une collec­tion de 218 ban­des de tis­su de Torah (map­pot), ont été décou­verts dans les années 1960 dans la gale­rie des femmes de la syn­ago­gue de Len­gnau (Argo­vie). En 1967, elles furent l’ob­jet de recher­ches par Flo­rence Gug­gen­heim-Grün­berg. C’était la pre­miè­re descrip­ti­on sys­té­ma­tique de ce gen­re de collec­tion. Aujour­d’hui, les map­pot de Len­gnau font par­tie de la collec­tion du musée juif de Suisse.

La collec­tion s’é­tend sur près de trois siè­cles; de 1655 à 1906. La lar­geur des rub­ans varie ent­re 10 et 24 cm. La longueur tota­le est géné­ra­le­ment ent­re deux et trois mètres et demi. Les tis­sus sont bro­dés ou peints avec des let­tres hébraï­ques en écri­tu­re car­rée ash­ké­na­se. Les map­pot d’a­vant 1854 sont bro­dés, ceux d’après sur­tout peints.

Com­me pour la plu­part des map­pot ash­ké­na­zes, l’in­scrip­ti­on sur les map­pot de Len­gnau suit le même modè­le. Elle don­ne d’abord le nom du fils, puis celui du père et enfin la date de nais­sance de l’en­fant selon le cal­en­dri­er juif. Sur cer­tains map­pot, le lieu de nais­sance (Len­gnau) est ajou­té. Un dic­ton stan­dar­di­sé suit ; le gar­çon doit gran­dir dans la bon­té jus­qu’à la houp­pa (dais de maria­ge) sous la direc­tion de la Torah. Ce sou­hait, qui pro­vi­ent d’u­ne béné­dic­tion lors de la cir­con­cisi­on, est illus­tré par des images pein­tes ou bro­dées de rou­leaux de Torah, houp­pot et d’au­tres sym­bo­les juifs.

Il exis­te très peu de collec­tions de map­pot pro­venant d’u­ne com­mu­n­au­té con­nue. Quel­ques exemp­les sont les collec­tions de Bech­ho­fen et de Gerns­heim en Allema­gne, mais aucu­ne n’est aus­si com­plè­te que cel­le trou­vée à Len­gnau. Les map­pot de Len­gnau témoig­n­ent d’u­ne tra­di­ti­on inin­ter­rom­pue de judaïsme rural en Suis­se et con­sti­tu­ent une res­sour­ce intéres­san­te pour les recher­ches sur l’his­toire des famil­les jui­ves en Suisse.

L’ar­ti­cle est éga­le­ment sur Wiki­pé­dia.

 

rédigé le 17.12.2021